Le centre de soin de santé et de développement de Malarba 1 à Tibati au Cameroun

Pour soutenir ce projet : réservez vos places pour le concert du 14 octobre à 19h30 au Théâtre Nouvelle France ( 9 rue Pottier au Chesnay ) ou adressez nous vos idées et dons.


PRESENTATION DU CABINET

Le cabinet de soins de santé et de développement est implanté dans la ville de Tibati (quartier malarba 1), chef-lieu du département du Djérem, dans la région de l’Adamaoua, au Cameroun. Ce cabinet est situé à environ 5 km de l’hôpital départemental et à environ 8 km de l’hôpital protestant de Ngaounbéla. De nombreuses tribus vivent en harmonie dans ce quartier qui est aussi un grand carrefour pour les camionneurs en transit entre les régions du Littoral, du grand Nord en général et même les pays voisins tels le Tchad ou la République centrafricaine.
Dans le but d’apporter une aide sanitaire de qualité et de proximité aux populations riveraines, le promoteur du dit cabinet en la personne de Mr MANDJO PIERRE, a reçu des autorités administratives du Cameroun un avis favorable pour ouverture en la date du 29 Mai 2009. Ayant lui-même exercé dans en tant qu’Infirmier Anesthésiste Réanimateur (profil professionnel en annexe) ; Mr MANDJO a donc mis sur pieds ce cabinet de santé nanti de ses expériences antérieures.

FONCTIONNEMENT DU CABINET ET QUELQUES STATISTIQUES


Fonctionnement du cabinet

Le cabinet de soins de santé et de développement a comme infrastructures existantes une salle de consultation, une petite pharmacie, une salle d’observation qui sert aussi à faire quelques examens de laboratoires et des latrines. Le cabinet emploie pour le moment une personne à temps plein à savoir Mr MANDJO, trois personnes à temps partiel : une laborantine Mme LAFEN FOXLY, une aide-soignante Mme MONDJE ANGELE et un agent d’entretien Mr DJOULDE EMMANUEL. Le promoteur du cabinet travaille en étroite collaboration avec la structure étatique en présence, ceci se traduit par l’assistance aux séminaires organisés dans le département et aussi en partenariat avec le CSI (centre de santé intégrée) quant à la vaccination des enfants.
L’approvisionnement en médicaments se fait une fois par trimestre grâce à la pension retraite du promoteur au CAP (centre d’approvisionnement pharmaceutique régional de l’Adamaoua). Ce choix d’approvisionnement dans le but de s’arrimer à la politique étatique qui lutte contre les médicaments de la rue.

Quelques statistiques

De prime à bord, notons que l’obtention de l’arrête d’ouverture du cabinet a connu les tracas de la lenteur administrative. Ceci n’a pourtant pas découragé le promoteur qui a commencé à donner des soins en 2008 soit environ 437 malades traités. Avec la sensibilisation de la population de Malarba et de la ville de Tibati aussi, le centre a enregistré les chiffres suivants sur les trois dernières années écoulées :
En 2014, 1762 malades consultés
En 2015, 1899 malades consultés
En 2016, 1530 malades consultés

PROJET D’ELARGISSEMENT

Le promoteur du centre ayant une vision plus grande du potentiel qu’il peut apporter à la population, s’est proposé d’élargir le cabinet de soins au vue de la demande croissante des malades. Cependant, il est limité sur le plan financier car n’ayant aucun soutien lui permettant d’élargir le dit cabinet. En effet, le cabinet de soins de santé et de développement serait composé de trois bâtiments à savoir : 
Un premier bâtiment comportant les salles de soins, d’observation, d’attente, de consultation, d’examens, un magasin et une salle d’eau,
Un second bâtiment comportant cinq salles d’hospitalisation,
Un troisième bâtiment comportant quatre salles de bains et quatre WC, l’ensemble ceinturé par une clôture.

Bien entendu le personnel aussi serait revu à la hausse avec les salaires prévisionnels suivants :

Numéro d’ordre

Qualité

Grade

Catégorie, Echelon

Salaire

01

01 technicien de surface

Agent d’exécution

Cat II A

31785 F CFA

02

01aide-soignante

Agent de soins

Cat  IV A

56340 F CFA

03

01 infirmier breveté généraliste

Chef de soins

Cat  VI A

90890 F CFA

04

01 infirmier breveté accoucheur

Responsable de salle d’accouchement

Cat  VI A

90890 F CFA

05

01 diplômé d’Etat anesthésiste réanimateur

Chef du centre

Cat IX A

166435F CFA

Total

 

 

 

436340 F CFA

 

Ce salaire de 436340 F CFA est le revenu d’un mois de salaire pour les futurs ouvriers ; sur cinq ans cela s’élèverait à 26 902 320 F CFA. Le promoteur sollicite qu’une prise en charge lui soit accordée sur les cinq ans afin de pouvoir être véritablement indépendant au bout de ces cinq ans.
Vu dans cette perspective, le cabinet aurait besoin des éléments suivants comme équipement et matériels :

- Lits d’accouchement - Pouls oxymether
- Tensiomètre électronique - Concentrateur d’oxygène
- Chaises et tables - Draps et rideaux - Masques en papier chapeau
- Boites d’accouchement - Blouses blanches et de blocs opératoires
- Aiguilles stériles G18-G17-G22 - Doplair - Sparadraps
- Tire-lait électrique - Pèse-bébé - Poubelles - Un réflecteur pour laboratoire
- Les consommables - Microscope électronique - Serviettes, Bétadine
- Brancas-chariots - Stérilisateur électrique - Spéculums
- Un mélangeur électrique - Ordinateur portatif - Chronomètres
- Echographe - Petit circuit d'anesthésie avec vaporisateur fluotec
- Tout matériel de petite chirurgie (pinces, ciseaux, fils….)
- Tout matériel utile au cabinet pour la réanimation
- Balance électronique adulte

Avec l’aide d’un ingénieur en bâtiments, les prévisions suivantes ont été faites de manière récapitulative ainsi qu’il suit :
Travaux préliminaires : 400.000 f cfa
Maçonnerie et bétons : 10.136.150 f cfa
Couvertures-charpente-plafond : 3.223.900 f cfa
Ouvertures : 1.527.000 f cfa
Plomberie : 468.000 f cfa
Electricité : 772.000 f cfa
Peinture : 678.250 f cfa

En tenant compte du transport des matériaux et divers évalués à 6% (1.032.318 f cfa), ainsi que de la main d’œuvre à 35%  (6.021.855 f cfa) on obtient un devis total de 24.259.473 F CFA. Les difficultés ne manquent pas mais le promoteur affiche son désir de voir son projet se réaliser en réalisant déjà une partie du premier bâtiment c’est-à-dire le bâtiment central en matériel local (semi-dur) d’une dimension de 8m sur 12m. Le cabinet de soins de santé et de développement est une institution à but non lucratif et qui fonctionne dans le sens social avec le profond espoir de trouver du financement auprès des âmes de bonne volonté, s’agissant des points sus évoqués. Tout apport contribuant à l’avancement est le bienvenu.

 

ANNEXES

Profil professionnel

De 1970-1973 : Ecole d’infirmier Emilie Saker (yaoundé-ndoungué-ebolowa-sakbayenne et ayos), obtention du brevet d’infirmier et du brevet d’accoucheur
De 1973-1980 : Major au pavillon de chirurgie à l’hôpital protestant de Ngaoundéré
De 1982-1984 : Major pavillon de chirurgie et surveillant général à l’hôpital protestant de Ngaoundéré
De 1984-1986 : obtention du diplôme d’Etat d’infirmier anesthésiste réanimateur
De 1986-1989 : surveillant général et chef de service d’anesthésie et réanimation  à l’hôpital protestant de Ngaoundéré
De 1986-1990 : chef de service d’anesthésie et de réanimation à l’hôpital de la  caisse à Garoua
De 1991-1999 : surveillant général et chef de service d’anesthésie et réanimation  à l’hôpital protestant de Ngaoundéré. Du 12 au 15 Mai 1994, assistance au Congrès Mondial des Infirmiers Anesthésistes au Palais des Congrès à Paris
De 1999-2006 : affectation à l’hôpital de Ngaounbéla en tant que surveillant général et chef de service d’anesthésie et de réanimation. Du 10 au 20 Mars 2004, formation pratique et théorique en conseil en allaitement, alimentation infantile et VIH/SIDA à Ngaoundéré
En 2006, retraité anticipée et installation à malarba 1 (CSSD). Outre ce parcours jalonné d’expérience, notons que le promoteur est inscrit au tableau de l’ordre National des Infirmiers sous le n°376.


Contact : CSSD BP 13 TIBATI
+ 237 677 32 57 18
+ 237 699 32 05 24
+ 237 661 58 41 92

Possible aussi par www.libreswing.fr
www.facebook.com/libreswing

 

LIBRE SWING LE CHESNAY - JANVIER 2014